(Wine) La vie en rosé

Malgré le temps maussade dans la majeure partie de la France l’été approche, et qui dit été dit généralement vins rosés. Le vin rosé connait depuis quelques années une forte popularité, en effet, entre 2003 et 2013 la consommation à augmenté de +50% et ça c’est seulement pour la France car les exportations sont également en hausse avec +30% sur la même période.

Alors pourquoi tant d’engouement autour du rosé? Contrairement à ce que dise et pense beaucoup de gens, le rosé est il un vrai vin? Est-ce un mélange de rouge et de blanc ? Autant de questions que je vais essayer d’éclaircir pour vous.

  • D’où vient cet intérêt grandissant pour le vin rosé? D’après moi, le rosé à l’image d’un vin « fun », sans protocole, on ouvre une bouteille de rosé facilement à l’apéritif ou au dessert, on peut même le boire avec une salade ou une assiette de charcuterie. C’est simple et sans « chichis », on se dit : « pas besoin d’être connaisseur ». De plus, c’est un produit qui plait aux jeunes comme aux moins jeunes. Les producteurs prennent également un peu plus de libertés sur le marketing et le packaging de ces vins avec des étiquettes plus tendances, plus moderne, ou des bouteilles aux formes plus originales; ce qui forcement attire l’œil et donne une image plus « cool » du vin. Et bien sûr la possibilité d’en faire des « cocktails » avec, notamment, le très répandu rosé pamplemousse, ou encore rosé tonic agrumes, rosé pêche,…En conclusion, c’est le côté désacralisé et désacralisant qui permet un tel engouement pour le rosé.
  • Le rosé est-il un vrai vin? OUI, OUI et encore OUI!!!! Et là, je pousse un coup de gueule contre ces pseudos connaisseurs de vins qui vous dise : « le rosé, ce n’est pas un vrai vin. » Et pourquoi? Si il y en a de ceux là qui lisent cet article, qu’ils me dise nt pourquoi ils pensent cela. Parce que généralement le débat s’arrête à ces mots, sans plus d’explications. Et surtout qu’ils me donnent la définition d’un « faux vin ». Mon coup de gueule maintenant fait, je vous explique pourquoi c’est un « vrai vin ». Simplement parce que le vin par définition est un alcool issus du moût de raisins fermenté et le rosé correspond parfaitement à cette définition. Evidemment qu’il y a de mauvais rosés mais il existe également de mauvais rouges, de mauvais blancs et de mauvais sparkling, est ce pour autant que ce ne sont pas des vins? D’autant qu’il existe d’excellents rosés avec des potentiels de garde énormes et une belle palette organoleptique, je pense notamment au Tavel et au Lirac. De plus, le rosé nécessite un vrai travail de vinification que vais vous expliquer dans le point suivant.
  • Le rosé = mélange blanc et rouge? FAUX! Il faut arrêter de penser que pour faire du rosé on prend une demi bouteille de rouge, une demi de blanc et qu’on les versent dans une bouteille (je caricature volontairement). Alors comment ça se passe? On distingue 3 types de vinification :
    • Le rosé de macération : d’abord on sépare les baies de la rafle, ensuite on fait macérer la pulpe, la peau et les pépins (de pas plus de 24h contrairement à la macération des rouges qui peut durer plusieurs jours), c’est cette étape qui va donner sa couleur rosée au vin. Ensuite on presse et on fermente.
    • Le rosé de presse : il s’agit cette fois ci de presser directement le raisin noir (grappes entières ou éraflées) et on passe à la fermentation. La phase de macération se faisant pendant le pressurage on obtient des vins rosés plus clairs.
    • Le rosé de saignée : même technique que pour le rosé de macération excepté que cette fois ci, on ne prendra qu’une partie du jus (5% à 15%) pour faire du rosé l’autre partie étant destinée à faire du rouge.
  • Il existe néanmoins une exception : le Champagne rosé, qui lui peut être issus d’un assemblage vin blanc blanc et rouge. Contrairement aux idées reçues, cela ne produit pas de mauvais vin, bien au contraire. Cette méthode permettant notamment de conserver une qualité constante chaque année.

Vous en savez désormais un peu plus sur le vin rosé et peut être ai-je fait tomber vos préjugés. Si ce n’est pas encore le cas, je vous invite à vous rendre chez votre caviste pour vous y procurer un Tavel, un Lirac ou encore un Sancerre rosé il vous en coûtera un peu moins de 10€ mais vous en sortirez réconcilié avec ce vin. De plus, n’hésitez pas à changer vos habitudes de consommation, le rosé se mari très bien avec les plats asiatiques ou encore un rosé puissant avec un magret de canard rosé (lui aussi) et avec encore bien d’autres mets.

Encore une fois, je m’adresse à ceux qui diront que le vin rosé n’est « pas un vrai vin », j’attend de votre part de vrais arguments. De plus, je trouve que c’est un manque de respect total à tous les producteurs qui travaillent beaucoup sur la technique et la culture de la vigne afin de produire les meilleurs vins possibles. Essayez de dire à un producteur de Provence que sont vin n’en est pas un…Le vin est un produit « vivant » qui varie selon les années, les caprices de la météo et de la nature, et il est évident qu’aujourd’hui il n’existe plus de « piquette » tant les techniques d’élaboration ont évoluées, alors s’il vous plait, gardez vos pseudos avis professionnels pour vous ou expliquez vous.

Je n’ai plus qu’à vous souhaiter bonne dégustation (avec modération bien sûr).

Loïc B.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s